La vallée inondable du Rhône abrite plus de 250 000 habitants, autant de personnes menacées directement ou indirectement par les inondations. On dénombre également environ 39 000 entreprises, 100 000 emplois et plus de 100 000 ha de terres agricoles en zone inondable, et des dommages potentiels allant de 320 M€ pour une crue fréquente à plus de 6 milliards d’euros pour une crue plus importante (voir la publication "'Étude globale sur la vulnérabilité aux crues du Rhône"). La dernière grande crue du Rhône, en décembre 2003, a causé le déplacement de plus de 30 000 personnes et fait environ 1 milliard d’euros de dégâts.

La vallée inondable de la Saône, son principal affluent, n'est pas en reste avec plus de 100 000 habitants, 13 000 entreprises représentant 50 000 emplois et 35 000 ha de terres agricoles, pour plus de 2 milliards d'euros de dommages potentiels pour une crue importante (voir l'étude de l’EPTB Saône Doubs).

Si l’aléa inondation peut être en partie réduit en fréquence ou en intensité par des mesures d’aménagement (voir la rubrique Réduire l'aléa) il est impossible de supprimer totalement le risque.

Un des objectifs prioritaires porté par les partenaires du Plan Rhône, en cohérence avec les principes de la directive Inondation, est donc de stabiliser puis réduire significativement les dommages liés aux crues.

Pour atteindre cet objectif, il est impératif de :

  • maîtriser l’urbanisation nouvelle en conciliant le risque avec le développement des territoires,
  • réduire la vulnérabilité des enjeux existant en zone inondable, qu’il s’agisse de logements, d’entreprises, d’exploitations agricoles, de bâtiments publics ou de réseaux.

Dès 2007, le Plan Rhône a mis en place des méthodes et outils pour mieux connaître les enjeux en zone inondable, réduire la vulnérabilité des bâtiments publics, des entreprises, des réseaux ou encore des exploitations agricoles. Afin de mettre les collectivités au cœur des actions relatives à la réduction de la vulnérabilité, une démarche territoriale clé en main leur est également proposée.

Pour atteindre cet objectif, le Plan Rhône engage 19 M€ sur la période 2015-2020.