Les objectifs du volet Eau et biodiversité

La programmation 2015-2020 du plan Rhône vise à répondre aux enjeux actuels et à venir  concernant l’eau et les milieux aquatiques. Il s'agit notamment :

  • d'atteindre le bon état des eaux en réponse au SDAGE, avec 60% des eaux du linéaire du Rhône et de la Saône au bon état en 2021 et 100% en 2027; 
  • de manière plus globale, reconquérir le bon fonctionnement des milieux aquatiques et humides de l'axe, préserver la biodiversité et s'adapter au changement climatique.

Il y a des endroits qui sont très privilégiés, très sauvegardés (...) mais c'est sur tout le Rhône qu'il faut protéger".

Pour cela, 125 M€ de projets sont attendus, en réponse à six objectifs opérationnels : 

  • Réduire les principales sources industrielles et urbaines de substances toxiques ;
  • Accompagner la réduction de l’utilisation des pesticides par les collectivités (objectif national 2020)  ;
  • Réduire les pollutions par les pesticides agricoles, en particulier sur la Saône.

Pour cet objectif, le Plan Rhône engage 15 M€ sur la période 2015-2020.

  • Réhabiliter d’anciens bras (lônes) pour diversifier les habitats ;
  • Favoriser un élargissement contrôlé et localisé du lit du Rhône (remobilisation des marges alluviales) pour dynamiser le fonctionnement sédimentaire ;
  • Redonner des espaces de vie aux organismes aquatiques et limiter les crues.

Pour cet objectif le Plan Rhône engage 43 M€ sur la période 2015-2020.

  • Aménager le franchissement des obstacles (seuils, barrages) sur l’axe Rhône-Saône et aux confluences, en particulier pour les poissons migrateurs, dans le cadre du PLAGEPOMI (Plan de gestion des poissons migrateurs).

Pour atteindre cet objectif les partenaires du Plan Rhône s’engagent à hauteur de 26 M€ pour la période 2015-2020.

Éponges naturelles, les zones humides atténuent les crues, retiennent l’eau lors des étiages et favorisent la recharge de la nappe souterraine. Elles sont aussi des filtres naturels pour épurer l’eau et des refuges pour la biodiversité.

Elles offrent un potentiel de résilience face au changement climatique.

  • Reconnecter les zones humides latérales pour réguler le cycle de l’eau et soutenir l’adaptation au changement climatique. 
  • Restaurer le fonctionnement des zones humides dégradées
  • Préserver les zones humides menacées

 

En savoir plus : télécharger la stratégie de reconquête des zones humides à l'échelle de l'axe Rhône-Saône

 

 

  Pour atteindre cet objectif, 16 M€ de projets sont attendus sur la période 2015-2020.

  • Encourager les économies d’eau, en particuliersur les secteurs en déficit, et organiser le partage de la ressource ;
  • Agir pour s’adapter au changement climatique, en déclinaison du plan de bassin : chasser le gaspillage, désimperméabiliser les sols pour laisser l’eau s’infiltrer ;
  • Maintenir la végétation de bords du fleuve.

9 M€ sont engagés par le Plan Rhône entre 2015 et 2020 pour atteindre cet objectif.

  • Maintenir le socle de recherche nécessaire pour répondre aux enjeux de gestion du Rhône ;
  • Renforcer le partage des connaissances avec les gestionnaires.

Pour atteindre cet objectif, les partenaires du Plan Rhône s'engagent à hauteur de 16 M€ sur 2015-2020.